A venir à La Fabrique à Paroles – 2 rue de Run Baëlan à Paimpol

Du 8 mars au 12 avril – Exposition « Vent de Folie » à la Sirène

CO & CO – L’ART DE VIVRE ENSEMBLE du 19 au 30 mars

MARDI 19 à la K’Fet de Paimpol (place gambetta)

17 h 30 à 20h 30 Lecture par « Lire et faire lire » 

Peut-on aimer qui on veut ?

lectures où la diversité des manières d’être, de désirer et d’aimer devrait être acceptée comme une chance …

SAMEDI 23 à la SALLE DES FÊTES (quai Pierre Loti)

À partir de 15 h : jeux collectifs, slam, custom’ID, instant photo, espace lecture, atelier maquillage

l’atelier slam sera animé par Ludovic Bedel – À partir de 10 ans – 10-15 personnes sur inscription

La Forme, la longueur, le registre sont libres : poème, histoire, conte, rimes ou pas, chant, slam, flow.

 

17 h​ ​30 : restitution hip hop, scène ouverte de slam avec Vincent et Ludovic

19 h 30 : duo jazzy, piano et guitare

20 h 30 : concert ethno funk avec fogo na fogo, groupe de 6 musiciens

 

 

À PARTIR DE LA PLACE DE LA REPUBLIQUE PUIS MARTRAY ET GAMBETTA

De 15 h à 17 h : initiation et démonstration de​ ​​HIP HOP avec Manon Rezai (chorégraphe)

« Je m’appelle Manon Rezai aka Rayz (nom d’artiste) j’ai 22 ans et je suis danseuse chorégraphe professionnelle sur Paris Après avoir suivi une formation à l’école international de danse jazz cher Rick Odums (Paris 9eme) je me suis lancé dans le milieu artistique et j’ai eu la chance de pouvoir travailler avec de nombreux artistes tels que Flo Rida , Aya nakamura, Keblack, Kalash Criminel, Djany et beaucoup d’autres encore. Mon expérience dans le milieu m’a permise de me dévoiler en tant que danseuse accomplie et de réaliser une partie de mon rêve. J’ai donc poursuivi mon parcours à travers de nombreux événements (world of dance) des shows, défilés ou encore des shootings avec de nombreux photographes. 

Le chemin est encore long mais avec la motivation et la rage de vaincre tout est possible. » – Instagram : rayzoff 


DIMANCHE 24 à la FABRIQUE A PAROLES (rue de Run Baelan)

16 h : Radio Tcha Tcha animée par  la compagnie des Bigoudènes célestes : mise en scène sonore de témoignages sur le thème des migrations. L’artiste écoute, interroge, collecte et accompagne la prise de parole. Elle crée un inventaire qui dessine le fil conducteur de la médiation intercommunautaire. Dans sa démarche artistique elle parle des autres dans leurs différents contextes sociaux, pousse la porte de lieux de vies, questionne sur le rapport au monde.

Réservation fortement conseillée

MARDI 26 à la FABRIQUE A PAROLES (rue de Run Baelan)

20h30 : projection du film « Dans la terrible jungle » suivie d’un échange

Un film de Caroline Capelle et Ombline Ley    France – 2018 – 81 min

A l’Institut médico-éducatif la Pépinière, une dizaine d’adolescents, insoumis, francs et spontanés se prêtent au jeu de la mise en scène et du cinéma. Terrain d’expérimentations musicales, poétiques, amoureuses et philosophiques, le centre prend alors un caractère d’exutoire.

« Dans la terrible jungle réunit tous les ingrédients d’un bon blockbuster d’auteur : un super héros, des cascades, un peu de sensualité mais pas trop, un jeune en fauteuil roulant turbo speed, des adolescents en ébullition, une fille populaire, un groupe de rock et quelques lapins pour les amateurs de nature… Normalement tout y est. S’il manque des choses, faites-en part aux réalisatrices, elles le mettront dans le prochain film ». ACID association du cinéma indépendant

Avec :
Ophélie Lefebvre , Léa Lenoir , Médéric Sergott , Ophélie Dufromentel , Alexis Dardenne , Émeline Colard et Valentin Dufour


SAMEDI 30 en extérieur STADE DE FOOT DE KERNOA (rue Salvador Allendé)

15 h00 : la compagnie Hors mots, troupe de 25 danseurs propose Murmurs. Il existe des murs qui divisent, contrôlent, séparent, interdisent, excluent…

MUR, parce qu’il évoque le mur dont on a parlé avec une majuscule : le Mur de Berlin.

Murs, parce que ce mot évoque tous les autres murs, les murs d’avant et les murs d’après Le Mur.

Murmurs parce que le mot murmure évoque la voix, le langage, la communication entre les hommes mise à mal avec la prolifération de ces constructions.

LA FERME DE KERNOA

16 h 30 : poésies à la ferme de Kernoa

Tous Paimpolais, Marie-Laure, Marie-Paule, Maud et Peter ont créé ce spectacle pour perpétuer l’importance de la parole errante … elle est accompagnée de musique, tout comme le pratiquaient les troubadours et autres ménestrels …

Cette tradition immémoriale dit des mots qui ne s’effacent que lentement, montre une nouvelle manière d’être heureux même dans le malheur…

LA SIRÈNE (rue Pierre Feutren) dans le cadre du Festival PAS SAGES

20h30CONCERT « BLEU SILEX » Coeur Bleu # Langue Tranchante et Restitution d’ateliers slam avec les jeunes de la K’Fet

En première partie de concert, aura lieu la restitution d’un parcours d’ateliers slam, mené par Damien Noury, avec le service d’animations jeunesse de Paimpol. Le Slam est une tribune de libre expression poétique sur laquelle chacun est invité à partager sa langue, ses mots, son style et son propos. Le Slam c’est simplement un moment de paroles échangées.

CONCERT

« Chez Bleu Silex, le mot est tranchant, sobre et va à l’essentiel, sans verbiage aucun. Porté par la voix chamanique et slamée de son auteur Damien Noury (…). Un discours direct, pudique et impudique, en clairobscur, entre chien et loup, entre calme et tempête, où le rock a des tendances blues, voire des noirs désirs, ainsi que des envies d’emballements électroniques (…). Une plongée verticale en apnée, ou presque, où pulsent les mots rythmés par de belles saillies textuelles (…), sur les sentiers d’une utopie collective, simplement belle, simplement rock. »

Fabrice Bérard, Francofans Janvier 2019.

Site Internet : www.bleusilex.com

Page Facebook : www.facebook.com/bleusilex/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

©Jonathan Pierredon

Toutes les propositions de la semaine sont en PARTICIPATION LIBRE AU PROFIT D’ASSOCIATIONS DE SOLIDARITÉ ET D’ENTRAIDE

Semaine organisée avec le soutien :

L’image qui Parle – le chatÔ – les amis de Mourad – la ville de Paimpol natur’aile – csmgoëlo – lire et faire lire – la mission locale – les restos du coeur – meskaj – entraide mutuelle : le phare – Guingamp Paimpol Agglomération.

contacts : 06 82 20 18 53 ou 06 61 22 11 48

 

 

Dimanche 31 mars 16h – Causerie “Les chantiers de construction navale en Trégor-Goëlo”

Paimpol et Plouézec représentent au milieu du 19ème au siècle avec l’essor de la grande pêche la moitié des inscrits maritimes du Département et la population littorale la plus nombreuse.

En dehors des navires de faible tonnage pour les pêches côtières, de 1860 à 1922, Paimpol produisit la majorité des goélettes islandaises, alors que Binic fournissait des navires Terre- Neuviers avec le chantier Chever et quelques petits artisans (Minier).

En 1860, il existait à Paimpol plusieurs chantiers de construction navale : Julien et Yves Pilvin et Tanguy, associés, et Louis-Pierre-Marie Laboureur. Ces chantiers construisaient des bateaux tant de pêche que de plaisance, comme le yacht-bisquine ‘L’Hirondelle”, sorti du chantier Laboureur en 1889. Situé sur les cales du Four-à-Chaux, ce chantier est à l´origine de la naissance de la goélette paimpolaise et de nombreux progrès techniques. Il fournissait tout l’armement du navire. Ces constructeurs furent suivis au cours du siècle suivant à Kerrnoa et à Poulafret par Bonne, Perrot, Goasdoué et Kerbiguet. Paimpol pouvait se renvendiquer conne un centre artisanal maritime majeur. Cependant quelques charpentiers et maîtres calfats itinérants oeuvraient à leur compte sur le territoire.

Cette épopée de la construction navale nous sera contée par Guy Prigent, et sera suivi par la présentation du film documentaire “Naissance d’un bateau” de Frédérck Variot, tourné en 1984 sur la construction de An Durzhunel au chantier Clochet de Plouguiel.

Réservation conseillée au  06 82 20 18 53

Participation libre

 

 

Dimanche 14 avril à 16h – Ah ! Ça, j’y avais pas pensé ! – voyage entre contes et récits de vie

Itinéraires d’un enfant rêveur

Une rencontre avec le conteur, auteur, rêveur à temps plein, Ludovic Souliman.

La vie de conteur est une vie de voyageur où le conte est la clé qui permet d’ouvrir les portes parfois les plus improbables, du musée Georges Pompidou de Paris à l’école primaire de l’île de Bréhat, de la Maison d’arrêt de Fleury Mérogis à la chapelle de Kergrist tout près de Paimpol.

Ludovic Souliman vous propose un voyage entre contes et récits de vie pour partager des moments forts liés à son itinéraire de conteur.

Ah ! Ça, j’y avais pas pensé ! Des histoires en chemin de vie, en vies en chemins, des contes pleins de lumière à partager pour se faire du bien.

Durée : 1 heure – À partir de 9 ans

Participation libre

 

Dimanche 17 mars de 10h à 17h REPORTÉ PAS ENCORE DE DATE

Atelier d’écriture en mouvement dansé pour une mise en voix avec Ingrid Vasse (comédienne) et Sylvain Hemeryck (danseur)

Ecritoire mouvementé  ( atelier d’écriture et mouvement dansé )  

Profitons de la Beauté du thème du printemps des poètes de cette année 2019 pour le devenir, poète.

L’écrire, le danser et le dire ; entre nous et on verra après …

Nous allons timidement vers cette question vivante, nous approprier l’expérience sensible de la Beauté, par nos mots, nos présences et nos regards.

Comment nous mettre en beauté ensemble ? 

L’écriture, le mouvement et la mise en voix seront les outils  : L’écrit devient parole. La parole, mouvement. Le mouvement nourrit l’écrit, qui se dit. 

Restitution dans l’intimité en fin de journée. 

Auberge espagnol le midi.  Nombre de participants limités à 16
Tout public : 30 € – Famille:  prix libre – réservation au 06 82 20 18 53