A venir à La Fabrique à Paroles – 2 rue de Run Baëlan à Paimpol

 

Dimanche 21 janvier à 16h / Causerie « Phares et balises »

Avec Isabelle et Patrick Coadalan ingénieur phares et balises et animée par Guy Prigent, Ethnologue

Au cours de cette causerie nous allons raconter l’épopée des phares et du balisage maritime en Côtes d’Armor (7 phares et 49 feux, 65 tourelles, 263 balises aujourd’hui en 22), des premières tours à feu de Fréhel au phare emblématique des Héaux de Bréhat, grand art des ingénieurs du littoral, point de départ de l’innovation optique , associé au tour de force des constructeurs, des tailleurs de pierre et de ceux qui allaient être les gardiens de cette lumière, prompte à éclairer le navigateur…

Cependant, si cette lumière n’est plus habitée et caressée par le regard des anciens gardiens de phare, elle incarne toujours une attention particulière, une culture technique, une surveillance accrue de l’espace maritime, le message des hommes au service des phares et du balisage. 

Ces équipements font aujourd’hui partie intégrante de notre patrimoine architectural, et permettent de nommer la côte et ses amers, dans une géographie qui est devenue familière à la fois aux marins et aux terriens.

En édifiant les phares, l’homme a levé une nouvelle ombre sur l’horizon et fait œuvre de civilisation. Il a poursuivi son projet d’aménagement des territoires et d’ordonnancement du littoral, circonscrit par ses multiples usages.  Les phares intègrent aujourd’hui des réseaux touristiques et patrimoniaux, mais pour quelle mémoire, pour quelle leçon d’histoire ?

Témoignages, film sur la reconstruction du phare des Roches-Douvres, diaporama illustreront cette présentation.

Participation libre

Réservation conseillée au 0661221148

 

 

 

 


 

 

 


Mardi 23 janvier à 20h / Projection du film « Esto es lo que hay » suivie d’une rencontre avec sa réalisatrice Léa Rinaldi

Pendant des années, le gouvernement américain a tenté, sans succès, d’infiltrer le mouvement hip-hop à Cuba.

Formé en 2003 par Aldo et El B, Los Aldeanos est l’un des groupes de hip-hop parmi les plus populaires et les plus contestataires de Cuba. Ses deux leaders Bian Oscar et Aldo Roberto portent haut la voix de la jeune génération des Cubains, muselée par le régime. Leurs concerts, très engagés et très suivis se déroulent en secret. En 2010, le groupe obtient enfin une autorisation de sortie du territoire. Ce film est la chronique de six années durant lesquelles la réalisatrice les a suivis dans leurs concerts à travers le monde. Portrait sans fard, libre et passionnant de ces artistes dissidents.

Participation libre

Bande Annonce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Samedi 27 et dimanche 28 janvier 2018 : Dire « je » avec un film

On commence par préparer nos plantations en buvant un petit café… 

Qu’est-ce qui va bien pouvoir pousser avec ces graines-là: le « je » et la vidéo ? 

Puis on part en voyage dans les paysages cinématographiques à plus ou moins haute teneur en « je ». Le continent est très vaste, le voyage sera loin d’être exhaustif et c’est bien heureux. Une balade sauvage sur les chemins de l’intime mis en partage, un petit crochet quand même par les artères encombrées du nombrilisme, un tour à la plage… Bref de quoi se perdre pour se trouver un peu. Dans le désordre … et c’est bien heureux. Et on partage.

Lire la suite en cliquant ici