A venir à La Fabrique à Paroles – 2 rue de Run Baëlan à Paimpol

En novembre c’est le Mois du Film documentaire

avec le soutien du Conseil départemental des Côtes d’Armor et de la coordination départementale de l’Association Ty Films

Le groupe de sélection de l’image qui parle a choisi 3 films Le Grand Bal – Ni d’Eve, Ni d’Adam – L’Epoque

 

 

Samedi 16 novembre à 20h30 – spectacle « La Réussite » – carnet de route, du couac au je ne sais quoi avec Thérèse Bosc

Sax sopranino, cordes, objets amplifiés, samples et confidences

Pour moi, le voyage se fait dès qu’on met les pieds en dehors de soi, et qu’on considère les soubresauts de la vie comme des destinations.Trouver extraordinaire ce qui ne semble pas l’être, tordre des lieux communs comme on tordrait une paire de chaussettes, dévoiler une émotion enfouie, l’étendre au grand jour.

Dans la continuité de « RÔDEUSE » carnet de voyage sonore, « LA REUSSITE » invite à naviguer par les oreilles dans mes carnets de route à travers des sujets sensibles, insolites, risibles, du couac au je ne sais quoi.

Ce qu’ils en disent ici

Réservation conseillée – Participation libre

 

 

Dimanche 17 novembre à 16h – Causerie animée par Guy Prigent

La pluri-activité des marins en Côtes d’Armor (18ème-20ème siècle) : une communauté littorale pluri-active en présence de Jules Ohier, (dernier dorissier breton) sur la Grande pêche à Terre-Neuve et les retours de campagne

Depuis au moins le 18ème siècle (enquête de Le Masson du Parc en 1726, inspecteur de la Marine), l’une des caractéristiques de la société littorale est la pluriactivité des gens de la côte, marins-paysans, mais aussi embarqués selon les saisons et les crises économiques, au cabotage ou à la Grande pêche.

Au 18ème siècle, 70% des pêcheurs trégorrois ont une activité agricole. Le modèle du pêcheur-laboureur est fort bien implanté en Trégor mais aussi sur la côte du Goëlo et en Baie de St-Brieuc jusque la Rance

Certains se font également tailleurs de pierre dans les carrières d’Erquy au retour de campagne, ouvrier ostréicole au service des armateurs de Paimpol ou de Cancale, engagés à la pêche côtière, et aux travaux des champs, la récolte des pommes et la confection fagots pendant l’automne-hiver, sans oublier la pêche à pied et la collecte du goémon.

Au cours du 20ème siècle, les gens de la côte ont continué à être embarqué pour Islande et Terre-Neuve, des navires à voile, au vapeur et aux chalutiers classiques. Les doris onté été reconvertis à la pêche côtière, comme les marins ou embarqués dans la Marchande (avant la crise des années 1970). Les Loguiviens sont même allés pêché dans l’océan indien jusqu’aux Kerguélen, Amsterdam et St-Paul.

Cette causerie sera l’occasion d’écouter le témoignage de Jules Ohier, sur sa vie professionnelle, embarquée à l’age de 16 ans à Terre-Neuve sur le dernier voilier trois mâts Terre-neuvas le “René Guillon” en 1951 pour sa dernière campagne. Il est également le dernier dorissier breton.

Nous pourrons échanger avec d’autres témoins sur cette pluri-activié littorale qui a fait et fait encore la force de notre économie locale.

Participation libre

réservation au 06 82 20 18 53

 

Mardi 19 novembre à 20h30 – Projection du film « L’Epoque en présence « d’Yves Mimaut, documentariste et rédacteur pour Films en Bretagne

Un film réalisé par : Matthieu Bareyre

Du Paris de l’après-Charlie aux élections présidentielles ; une traversée nocturne aux côtés de jeunes qui ne dorment pas : leurs rêves, leurs cauchemars, l’ivresse, la douceur, l’ennui, les larmes, la teuf, le taf, les terrasses, les vitrines, les pavés, les parents, le désir, l’avenir, l’amnésie, 2015, 2016, 2017 : l’époque.

Production : Artisans du film, Alter Ego Production, ADF l’Atelier
France 2018
90 minutes, VF

19h30 – auberge espagnole (chacun.e apporte un plat à partager)

 

Vendredi 22 novembre à 20h30 – Sortie de création – Kutna Horà 

« 1 femme, 2 hommes. »

Au dessus d’eux la foule défile bruyante sur le Ramblas, la nuit s’étiole dans le claquement des pétards, les relents de churros et les sonos criardes. La lumière des halogènes projette une ombre massive jusqu’au rivage. C’est là qu’ils sont, assis dans les rochers.

Ils attendent.

Plus tard, les projos sont éteints, la promenade déserte, seule la Lune déverse sur la plage sa pale clarté. Ils demeurent silencieux.

Sur leurs jambes nues passent des ombres incertaines, des crevettes ou bien les tentacules de quelques anémones. Leurs mains se frôlent, cherchent sur la paroi humide de la roche, parmi les algues et les berniques, un appui, une anfractuosité qui leur permettrait de se maintenir, de ne pas être ballottés, emportés par le ressac. L’eau n’est pas si froide et puis ici, aucune voiture ne pourra les renverser.

1 femme, 2 hommes.

Ils attendent… Les lumières scintilleront sur l’horizon… Les signaux de l’archipel…

KUTNÁ HORA !!! »


Claire Lhostis : guitare électrique, trompette, chœurs

Jean-Philippe Le Rhun : sampler, guitare midi, bol taoïste

Neil Ujuonnal : textes, chant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 27 novembre à 19h – Création d’une monnaie locale en Trégor et Goëlo

Infos : Association MLTG – monnaielocalcaletregorgoelo@lilo.org – tel 06 77 39 26 21